Archivage et conservation des données, la nécessité d’une migration perpétuelle…


C’est un pavé dans la mare que lance un rapport publié sur la conservation et la longévité de l’information numérique publié récemment. Cette étude démontre que les supports numériques actuellement utilisés ont une durée d’exploitation moyenne de 5 à 10 ans environ, alors que de plus en plus de sociétés utilisent ces supports (disques de stockage, CD, DVD ou Blueray). En 5 ans (2002-2007) la production mondiale de données numériques serait passé de 1,5 milliards de Go à 281 milliards de Go.

Ce qui est mis en cause sont la structure des couches utilisées sur les supports, qui quoique vous fassiez finira par se dégrader rapidement ou subir une polution dite « de surface ». Alors que nous sommes censés conserver certaines données pendant 25 ou 50 ans, nous ne disposons pas des technologies qui nous permettent aujourd’hui de le garantir. Pour éviter une « amnésie numérique » qui serait fatale à votre entreprise ou à vous-même en tant que particulier, le rapport conclue par un certain nombre de recommandations.

Si vous avez préservé vos données sous forme de support numérique, il est urgent de procéder à la mise en oeuvre d’une stratégie de conservation sur le long terme, comme le font déjà certaines sociétés comme la BNF, le CNES ou l’INA.

Si vous n’avez encore pas abordé ce sujet, il est grand temps de vous en préoccuper :

Elaborez votre politique d’archivage numérique :  Etudiez, collecter et capitaliser les données vitales de votre entreprise et rassemblez-les dans un même espace de stockage. Pensez également aux outils qui vous permettront d’indexer les informations pour y accéder aisément. Pensez également que les logiciels ont une durée de vie réduire et qu’il vous faudra trouver des formats permettant de préserver l’accès à la donnée pendant de nombreuses décénies

Mettez en oeuvre une stratégie active de migration perpétuelle : Migrez vos données archivées vers un support neuf sur un cycle de vie par exemple de 5 ans. Deux intérêts à cela : La première vous permettra de « rafraichir » vos données numériques afin de les préserver dans le temps. La seconde, économique, permettra de réduire le coût de stockage, que ce soit en termes d’occupation au sol ou de technologies, car il vous faudra aussi maintenir dans le temps les logiciels et les périphériques nécessaires pour accéder à l’information stockée, et la maintenance de ces éléments pendant une durée de 10, 25 ou 50 ans est illusoire.

Dernière solution alternative pour les petites entreprises ou les particuliers : Confiez vos données à une société qui se chargera de maintenir vos informations. Le seul problème de ce choix vers des solutions SaaS est l’absence de garantie que la société d’hébergement sera toujours là dans 50 ans…

A propos Arnaud Alcabez

With more than 20 years of experience in computing technologies and 18 years in the world of IT consulting (whose his own company during 9 years - MCT, MCSE, MSS), I have strong and major skills on IT technologies such Exchange, Virtualization, and BPOS/Office365, Cloud strategy and in particular, Microsoft ecosystem. The last 10 years were devoted to growth the MS identification and the business market (large and mid channels) for some French IT companies. Today, as Office365/Exchange Senior Architect at Capgemini, I share my knowledge with internal teams and Capgemini's customers. In parallel, I am acknowledged as a Most Valuable Professional (MVP) since 2003 by Microsoft Corp. I'm a writer for Exchange Magazine in France,the owner and president of the French Exchange Server community (2500 qualified members in September 2008), and one of the five managers on the Exchange Group LinkedIn community. I speak regularly as IT Expert (Level 300/400 sessions) for Microsoft France, for exemple, during the Microsoft Techdays.
Cet article, publié dans Stratégies, est tagué , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.