Le « Cloud printing », pourquoi est-ce si long ?


L’impression par des services Cloud ne semble pas être pour si tôt. Pourtant, selon une enquête IDC, 75% des employés vont d’ici 2012 travailler 75% de leur temps sur un appareil mobile ou en mode distant. On le voit dans les entreprises, les PC de bureau sont rapidement remplacés par des laptops, des notebooks, des smartphones.

Si la tendance va vers la dématérialisation des serveurs (que ce soit par la virtualisation ou la consommation de services dans le nuage), et qu’aujourd’hui on trouve des « serveurs » dans le cloud pour des plateformes de développement, des services de messagerie ou d’espaces collaboratifs, des outils d’identité, de gestion de parc informatique, de relation client, d’applications bureautiques (Google Docs ou Office Web App), ou solutions de stockage/d’archivage, etc., il est encore impossible de dématérialiser ses serveurs d’impression.

Pourtant, les standards existent, tels que IPP. et certaines initiatives semblent arriver comme celles de Google ou de HP, force est de constater que les imprimantes et les serveurs d’impression ne sont pas encore en mesure d’être dématérialisés et fournis sous la forme d’un service SaaS permettant de « reconsolider virtuellement » l’ensemble des imprimantes d’une entreprise, d’en gérer les permissions de sécurité et les accès et de suivre les travaux d’impression.

En attendant que le services d’impression IPP sur le cloud arrivent à maturité, il vous faudra encore gérer en interne vos serveurs d’impression avec le protocole IPP pour permettre à vos utilisateurs d’accéder à vos imprimantes à distance via Internet. Pour configurer votre serveur d’impression avec le protocole IPP, cliquez ici.

A propos Arnaud Alcabez

With more than 20 years of experience in computing technologies and 18 years in the world of IT consulting (whose his own company during 9 years - MCT, MCSE, MSS), I have strong and major skills on IT technologies such Exchange, Virtualization, and BPOS/Office365, Cloud strategy and in particular, Microsoft ecosystem. The last 10 years were devoted to growth the MS identification and the business market (large and mid channels) for some French IT companies. Today, as Office365/Exchange Senior Architect at Capgemini, I share my knowledge with internal teams and Capgemini's customers. In parallel, I am acknowledged as a Most Valuable Professional (MVP) since 2003 by Microsoft Corp. I'm a writer for Exchange Magazine in France,the owner and president of the French Exchange Server community (2500 qualified members in September 2008), and one of the five managers on the Exchange Group LinkedIn community. I speak regularly as IT Expert (Level 300/400 sessions) for Microsoft France, for exemple, during the Microsoft Techdays.
Cet article, publié dans Non classé, est tagué , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.